Accueil des Syriens : La France est-elle exemplaire ?

Les statistiques 2015 publiés par la Direction générale des étrangers en France (DGEF) portent à peine trace du million de réfugiés qui a franchi les portes de l’Europe cette année-là. Preuve que l’importance des migrants dans le débat public est bien inversement proportionnelle à leur présence sur leur territoire.

Seul indice d’une année hors du commun, le nombre des demandeurs d’asile déposés dans l’hexagone a crû sensiblement. Cette hausse du nombre des dossiers enregistrée s’est faite en septembre et sur le dernier semestre.

Au 31 décembre, la France comptabilisait 22% de demandeurs supplémentaires par rapport à 2014. Mais, elle plafonne à 79.100 dossiers quand l’Allemagne a enregistré

Plus de 400.000 fin novembre (Source : Eurostat) et en escompte beaucoup plus une fois le retard rattrapé. Même si elle est réduite, cette hausse est le seul indicateur concret en France de cette crise migratoire.

Enfin, la France n’a pas multiplié sa délivrance de visas d’asile. Octroyés dans le but de permettre aux futurs réfugiés de venir déposer une demande d’asile en France, ceux-ci n’ont bénéficié qu’à 1.800 Syriens et 2.286 Irakiens. La DGEF précise « qu’elle a offert d’autres voies d’entrée comme l’octroi d’autres types de visas classiques » aux Syriens.

Cependant l’administration ne dit pas lesquels, et tait les nationalités qui ont majoritairement essuyé les 358.771 refus de visas en 2015 (en hausse de 17,6% par rapport à 2014).

L’ingrat parcours des demandeurs d’asile.

D’autre part, la nouvelle loi asile en vigueur en France depuis le 1er novembre 2015, devait « simplifier la procédure », mais en fait condamne le demandeur d’asile à la clandestinité tant que l’Etat n’est pas en mesure  d’enregistrer plus rapidement.

Ainsi, un réfugié doit demander auprès d’une association un rendez-vous qu’il obtiendra quatre mois plus tard, pour être « préenregistré. En attendant, il n’est qu’un sans-papier qui n’est pas comptabilisé comme demandeur d’asile.

L’embouteillage à l’enregistrement des demandes n’a pas été supprimé mais l’a déplacé en amont, en faisant porter le poids à l’association qui dans chaque département préenregistre, délestant de la sorte les préfectures.

Depuis la mise en place de la réforme de l’asile, le travail est devenu épuisant dans les associations assurant le préenregistrement. (France Terre d’Asile  à Paris et IDF notamment). (in Le monde. 22 janvier 2015)

Nous publions in extenso une étude parue à ce sujet  sur le site de la CIMADE le 4 Décembre 2015 : http://www.lacimade.org/poles/defense-des-droits/nouvelles/4868-Accueil-des-Syriens—la-France-est-elle-exemplaire–

Accueil de 25.000 réfugiés syriens en France

L’État se prépare à accueillir 24.000 réfugiés supplémentaires sur les deux prochaines années a annoncé François Hollande le 7 septembre. «C’est le devoir de la France, où le droit d’asile fait partie intégrante de son âme, de sa chair» a déclaré le chef de l’Etat. Jusqu’à présent, la France avait pris un engagement de principe pour l’accueil de 9.000 réfugiés et demandeurs d’asile. «J’espère que tous les Etats membres agiront avec le même courage» a salué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Pour coordonner et organiser l’accueil de ces personnes, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a nommé un «coordinateur national»: Kléber Arhoul, qui était jusqu’à présent préfet délégué pour l’égalité des chances auprès du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais. «J’ai décidé de nommer un coordinateur national sur la question de l’accueil des réfugiés» a annoncé le ministre, le même jour.
 Comment la France se prépare-t-elle à accueillir les 24.000 réfugiés ?
 

La solidarité s’organise pour l’accueil des réfugiés syriens en France

Nous avons pu constater cette semaine après la diffusion de la bouleversante photo du petit Ilyan dans
les médias et les réseaux sociaux, l’organisation d’un élan pour l’accueil des réfugiés syriens en France :

Ainsi, environ 8 500 personnes se sont réunies à Paris, samedi 5 septembre après-midi, sous les mots d’ordre « Pas en notre nom » ou encore « Welcome Refugees » pour manifester leur solidarité avec les migrants.Ce rassemblement, lancé en début de semaine via les réseaux sociaux, se voulait avant tout « citoyen ».

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/09/05/pas-envie-de-voir-d-un-cote-des-riches-de-l-autre-ceux-qui-crevent_4747026_3224.html

Lire la suite

4 millions de réfugiés syriens

Le nombre total de réfugiés ayant fui le conflit en Syrie vers les pays voisins s’élève désormais à plus de quatre millions, confirmant que cette crise de réfugiés est la plus importante au monde depuis près d’un quart de siècle dans le cadre du mandat du HCR.

Accueil des réfugiés syriens en France (4)

M. le Préfet Jean-Jacques Brot a succédé le 9 mars 2015 à M. Dominique Blais, en qualité de chargé de la mission de coordination pour l’accueil des réfugiés syriens et irakiens auprès du Directeur général des étrangers en France. Au cours d’un échange de vues le 5 mai avec le Président Patrice Mouchon et Didier Destremau, le Préfet a souhaité renforcer son partenariat avec l’AFS afin de mieux cerner les besoins et l’accueil des réfugiés syriens. Des actions communes sont envisagées comme la visite de réfugiés dans les régions où ils ont été accueillis et logés, avec l’aide des membres syriens de l’AFS afin qu’ils se sentent plus libres de s’exprimer sur leurs besoins et leur avenir.

Les membres qui souhaiteraient participer à cette action sont priés de se faire connaître.
Par ailleurs l’AFS a insisté sur l’impérieuse nécessité d’augmenter le quota officiel de l’accueil des réfugiés syriens en France  et surtout de développer les visas humanitaires et universitaires.
 
 Octroi de 3.450 visas depuis 2012 :
La France a accordé 3.450 visas à des réfugiés syriens depuis 2012, dont près de 500 en 2014, a déclaré le 30 avril le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors d’une rencontre à Paris avec le Haut-commissaire des Nations-Unis pour les réfugiés.
À l’issue d’un sommet européen extraordinaire consacré aux migrants en Méditerranée, le 23 avril, le président François Hollande avait affirmé que la France prendrait sa part de l’accueil de réfugiés syriens, à hauteur de « 500 à 700 » personnes.
En 2014, l’Union européenne a reçu 625.000 demandes de visas, (+44% par rapport à 2013) et la France en a quant à elle reçu 45.000 en 2014, (-2,2% par rapport à 2013), selon le ministère de l’Intérieur.
Crédit : AFP BERLIN, AFP/GIL/FH / AFP

Carte de la Syrie avec le nombre de réfugiés dans les pays voisins et de déplacés internes.
Voir nos fiches précédentes :
http://www.francesyrie.org/fr/le-dispositif-francais-de-l-asile-,article-258.html
http://www.francesyrie.org/fr/accueil-des-refugies-syriens-en-france-2-,article-280.html
http://www.francesyrie.org/fr/accueil-des-refugies-syriens-en-france-3-,article-281.html

Concert solidaire UNHCR-AFS-AMFS

Un Concert solidaire pour les enfants réfugiés syriens est organisé par le Haut Commissariat aux Réfugiés
N-U, l’Association d’Amitié France-Syrie et l’Association Médicale France-Syrie le vendredi 19
septembre à 19 heures 30, à la Fondation Calouste Gulbenkian à Paris.
Merci de réserver votre place en envoyant un chèque libellé HCR Concert Solidaire Syrie à l’ordre de UNHCR :
                      UNHCR/46-48, rue Lauriston – 75116 Paris –
ou par virement bancaire : IBAN 47 3078 8009 0022 391P CV00 A40
Les fonds récoltés serviront à financer une campagne de protection de l’enfance syrienne réfugiée (accès à l’éducation, soins psycho-sociaux, prévention de l’apatridie).