reprise du quartier farfara dans la vielle ville d’ Alep

Notre amie May Abdhulhak nous communique un lien sur la reprise du quartier farfara par l’armée syrienne.

Ce lien est accompagné du commentaire de la romancière Simone Lafleuriel-Zakri qui avait une maison à Alep où elle a longtemps vécu.

« Alep

Une première vidéo de notre quartier  dans la Vieille Ville et  face nord de  la citadelle et pour ceux qui connaissent près de la très belle demeure où se tenaient  les  bureaux de la protection de la Vieille Ville :et avec la vidéo de l’armée syrienne qui commence à nettoyer et visiter !

Mais difficile de reconnaitre exactement et partout  où on est exactement  !  Nous avons  essayé de  visionner  à plusieurs amies, mais on ne  reconnait que des bouts de ce qui nous était pourtant si familier: parfois  on retrouve un signe de cette partie basse du souk ! On se réjouit de retrouver notre  quartier ( mais   dans la la partie nord, nord-est,   et  vers le quartier du souk  des boutiques de trucs chinois, de jouets et  d’ustensiles de cuisine etc.. mais nous ne sommes pas sûrs ! Mais c’est trop triste aussi poignant pour nous tous …Mais nos  familles et tous nos proches et voisins avec qui on se  parle tous les jours sont plus tranquilles. Ils écoutent au loin les bombardement mais plus  loin que Kallaseh et  kallaseh adim et plus loin encore  vers Baïdin  ou Hollok et ces  quartiers informels  très populaires où on n’allait qu’avec des artisans de Kallaseh.

Dans ces quartiers où  j’allais souvent,  il  y avait les entrepôts des ferrailleurs et   Hollok avec des marchés de juste de la campagne derrière, à l’interface d’Alep la citadine et  ses environs mi paysanne mi-ouvrière et artisane  et  plein   d’étals  de fruits et légumes et une odeur de fraises  partout… «

Cliquez sur le lien ci-dessous pour visionner le reportage diffusé par la TV syrienne « zanoubia » le

https://www.facebook.com/Zanoubia.TV1/videos/341834236150044/

 

L’archevêque d’Alep

L’archevêque d’Alep : « Si crimes de guerre il y a, ils sont perpétrés des deux côtés »

Mgr Jean-Clément Jeanbart, joint par téléphone dans la partie de la ville syrienne aux mains du régime de Bachar el-Assad, confie sa colère et son désarroi.

PROPOS RECUEILLIS PAR

Modifié le – Publié le | Le Point.fr
L'archevêque d'Alep Jean-Clément Jeanbart.

L’archevêque d’Alep Jean-Clément Jeanbart. © Le Point/ NICOLAS MESSYASZ

USA et Russie trouvent un accord sur la Syrie

Accord sur la trêve.

  • Par Le Figaro.fr avec Reuters et AFP
  • Mis à jour
  • Publié

Les Etats-Unis et la Russie ont salué un accord majeur samedi visant à remettre en route le processus de paix en Syrie, notamment en instaurant une trêve dès lundi soir, en ménageant un accès aux opérations humanitaires et en visant conjointement des groupes islamistes. « Aujourd’hui, Sergueï Lavrov et moi, au nom de notre président et notre pays, appelons tous les acteurs syriens à soutenir le plan auxquels sont parvenus les Etats-Unis et la Russe, pour (…) mettre un terme le plus vite possible à ce conflit catastrophique par un processus politique », a dit le secrétaire d’Etat américain, John Kerry.

Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a déclaré qu’en dépit d’une méfiance persistante, les deux camps ont mis au point cinq documents permettant une coordination du combat contre le terrorisme et une reprise de la trêve abandonnée sous une forme améliorée. Il a également dit que ce plan « permet de mettre en place une coordination efficace pour lutter contre le terrorisme, avant tout à Alep, et permet de renforcer le cessez-le-feu. Tout cela crée les conditions pour un retour au processus politique ».

S’il a salué l’accord, Staffan de Mistura, l’envoyé spécial de l’ONU, a dit « attendre de toutes les parties qu’elles facilitent les efforts des Nations unies visant à livrer de l’aide humanitaire aux populations qui en ont besoin, y compris celles qui vivent dans les zones assiégées ».

« Les Nations unies espèrent que la volonté politique qui a mené à cet accord est durable », a-t-il ajouté.

Une « cessation des hostilités » avait été mise en place par Moscou et Washington le 27 février dans tout l’ouest de la Syrie.