La Chine appelle à la levée immédiate des mesures Coercitives unilatérales contre la Syrie

Share

NEW YORK (Nations Unies), 30 mars (Xinhua) — Un envoyé chinois auprès de l’ONU a appelé lundi à la levée complète et immédiate des mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie, ajoutant que les sanctions nuisent aux efforts de lutte de ce pays vulnérable contre la pandémie du COVID-19.

« Nous exigeons la levée complète et immédiate des mesures coercitives unilatérales », a affirmé Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, également président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, lors d’une réunion en vidéoconférence du Conseil à propos de la situation en Syrie.

« Nous sommes très préoccupés par l’impact négatif qu’ont les sanctions unilatérales sur la capacité des pays à répondre à la pandémie, en particulier pour les pays vulnérables comme la Syrie », a-t-il déclaré. « Les civils et les innocents souffrent gravement de ces sanctions ».

Mr Zhang a indiqué que la Chine soutient l’appel du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à cet égard.

« Notre position a été expliquée en détail dans la récente lettre conjointe avec la Russie, entre autres, adressée au secrétaire général. Nous espérons que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires se joindra à la voix du secrétaire général et du Haut-commissaire aux droits de l’Homme à ce sujet », a souligné M. Zhang.

A propos de la situation en Syrie, le diplomate chinois a rappelé que depuis que la Russie et la Turquie s’étaient mis d’accord sur un cessez-le-feu au début du mois, la situation sécuritaire dans le nord-ouest du pays s’était considérablement améliorée.

« Nous apprécions leurs efforts diplomatiques et encourageons les parties concernées à poursuivre la mise en œuvre du cessez-le-feu », a-t-il dit.

« Nous avons toujours soutenu une solution politique au conflit en Syrie. Nous apprécions les efforts méticuleux de l’envoyé spécial (Geir Pedersen) et nous l’encourageons à continuer de faciliter le dialogue entre les parties syriennes, vers un processus politique inclusif dirigé par la Syrie et contrôlé par elle, conformément à la résolution 2254 (des Nations Unies) », a déclaré M. Zhang.

« Nous réitérons que l’avenir du pays doit être décidé par le peuple syrien, sans ingérence étrangère », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.